News

Imprimer

Libellules et demoiselles

04 MAI 2021

Si l’on vous dit « Odonates », à quoi pensez-vous ?
Peut-être pas grand-chose…

Les Odonates sont un groupe d’insectes au corps allongé, dotés de deux paires d’ailes membraneuses généralement transparentes. Ce sont des prédateurs, et leurs yeux composés et volumineux leur permettent de chasser efficacement leurs proies. Ce sont des insectes aquatiques à l’état larvaire, qui deviennent ensuite terrestres au stade adulte. On les observe le plus fréquemment aux abords des zones humides et des points d’eau, dont ils ont besoin pour se reproduire. 

Maintenant que vous connaissez les caractéristiques de cet ordre d’insectes, à qui pensez-vous ? Allez, ne réfléchissez pas trop… Observez simplement ce qui vole autour de vous près des points d’eau. Hé oui, ce sont les libellules et les demoiselles ! Oui, mais … comment les différencier ? On vous l’explique ici…

 

libellule 1

   
  libellule 2
   
  libellule 3

Comment différencier les libellules des demoiselles ?
Physiquement, il existe de nombreuses différences entre le groupe des libellules (sous-ordre des Anisoptères) et celui des demoiselles (sous-ordre des Zygoptères) :

1. Corpulence : Les libellules ont un corps plus épais et robuste alors que celui des demoiselles est plus mince et plus long.

2. Ailes au repos : Au repos, il est encore plus facile de les reconnaître… les libellules gardent leurs ailes ouvertes à l’horizontal (perpendiculaire à l’axe du corps) tandis que les demoiselles rabattent leurs ailes le long de leur corps. De plus, chez la libellule, les ailes de la paire postérieure sont plus larges que celles de la paire antérieure, alors que chez les demoiselles, les deux paires sont semblables.

3. Tête et yeux : Au niveau de la tête, les libellules ont de grands yeux ronds qui se touchent, alors que les yeux des demoiselles sont plus petits et nettement écartés. Les libellules ont la tête ronde, et les demoiselles ont une tête dont la forme rappelle un petit marteau.

4. Silhouette : Les libellules ont le thorax plus large que l’abdomen. Les demoiselles ont le thorax étroit et de la même largeur que l’abdomen.

5. Œufs et larves : leurs œufs et leurs larves sont également différents… Les œufs des libellules sont larges et ronds, ceux des demoiselles sont cylindriques et longs. Les larves des libellules sont plus grosses et robustes, et leurs branchies se trouvent à l’extrémité de l’abdomen. Les larves des demoiselles sont nettement plus petites et les branchies sont fixées à l’abdomen telles des « feuilles ».

6. Déplacements : Les libellules sont connues pour parcourir de longues distances et volent souvent, contrairement aux demoiselles qui préfèrent se percher sur des branches ou sur des plantes aquatiques et qui parcourent des distances plus courtes.

S’il existe des différences, il existe aussi des similitudes entre elles : ce sont des insectes prédateurs. Ces insectes volants s’observent à la fin de l’été. Les libellules et les demoiselles ont de minuscules antennes. Elles subissent une métamorphose complète au cours de leur développement. Ces insectes existent depuis 300 millions d’années : de vrais fossiles vivants !

De terribles prédateurs…
Les larves et les adultes des demoiselles et libellules sont de puissants prédateurs. Grâce à un organe de préhension articulé appelé « masque », les larves chasses à l’affût le plancton, des invertébrés (larves d’insectes ou insectes adultes) et même de petits poissons ! Les adultes quant à eux chassent de petits insectes, soit à l’affût depuis un perchoir, soit en vol.

libellule 4Cycle de reproduction et développement
Continuons d’en apprendre davantage… Une petite explication sur leur cycle de reproduction, ça vous tente ? C’est parti !

Après la présentation du lieu de ponte choisi par le mâle et le vol de parade, les adultes s’accouplent : le mâle s’accroche au cou de la femelle à l’aide de sa pince anale et la femelle pose l’extrémité de son abdomen contre la base de celui du mâle (un peu de gymnastique quand même !). La femelle pond ensuite ses œufs (plus d’une centaine) dans un point d’eau, dans des tiges creuses ou encore dans des végétaux morts.

Une semaine après, les larves (appelées naïades) émergent des œufs et restent dans l’eau plusieurs mois, parfois même des années. Elles y respirent par des branchies. Ensuite, elles muent plusieurs fois (de 9 à 16 fois selon les espèces !), avant d’atteindre l’étape de la grande métamorphose… En effet, à chaque fois que leur exosquelette devient trop petit, les larves s’en débarrassent. Lorsqu’elles ont atteint l’étape de nymphe, elles sortent de l’eau et s’accrochent à une plante. Leur exosquelette (appelé exuvie) s’ouvre et le jeune adulte ailé, mais encore très fragile, en sort. Ce jeune adulte fraîchement « éclos » laisse ensuite ses ailes déployées sécher à l’air et attend que ses pattes se durcissent avant de prendre son premier envol.

La durée de vie des adultes va de quelques semaines à quelques mois durant la belle saison.

Et après les leçons, l’examen ! Si vous voulez tester vos connaissances sur les libellules et les demoiselles, rien de mieux que de se promener en observant ces beaux insectes un peu féériques… Alors, pourrez-vous les différencier à présent ?

Sources :
• Différence entre libellule et demoiselle / Science | La différence entre des objets et des termes similaires. (sawakinome.com)
• Odonata - Wikipédia (wikipedia.org)
• «Différence entre libellule et demoiselle» Wiki utile comparez la différence entre des termes similaires - Science - 2021 (strephonsays.com)
• Quelle est la différence entre une libellule et une demoiselle ? | Distri Pond (etangplaisir.com)
• Le cycle de reproduction de la libellule - Webécoles du Haut-Grésivaudan (ac-grenoble.fr)
• Schema_cycle-odonate.jpg (963×600) (anvl.fr)

Imprimer

Enquête publique

03 MAI 2021

PGRI22 27

Enquête publique : plans de gestion des risques d’inondation 2022-2027

Du 3 mai au 3 novembre 2021

 

La Wallonie est depuis toujours confrontée aux inondations. Sous l’impulsion de la Directive Inondation et conformément aux dispositions relatives à la gestion des risques d’inondation prévues par le Code de l’Eau, la Wallonie a réalisé la mise à jour de ses Plans de Gestion des Risques d’Inondation : Les PGRI 2022-2027.

Les PGRI sont des plans ayant pour objectif d’améliorer la gestion des inondations en Wallonie. Ils permettent de fixer des objectifs en matière de gestion des inondations et de définir des mesures pour les atteindre. Un Plan est établi pour la partie wallonne de chaque District Hydrographique International que compte notre territoire : la Meuse, l’Escaut, le Rhin et la Seine.

En Wallonie, les PGRI sont construits grâce à une démarche participative et collaborative à laquelle prennent part un grand nombre d’acteurs aux compétences diverses (gestion de crise, aménagement du territoire, gestion de cours d’eau, ruissellement et coulées de boues, …).

Dans cette même logique de concertation et en application du Code de l’Environnement, les 4 PGRI, réunis en un seul document, sont aujourd’hui soumis à la consultation du publique sur l’ensemble du territoire de la Région wallonne.

Pour en savoir plus et participer à cette consultation publique : Cliquez ICI

 

Imprimer

Acte de sabotage sur un barrage flottant

16 AVRIL 2021

Communiqué de presse 

verviers ofni 0

 

verviers ofni 1

Acte de sabotage sur un barrage flottant récolteur de déchets sur la Vesdre à Verviers

Le mardi 20 avril, le Contrat de Rivière Vesdre enlèvera son barrage flottant récolteur de déchets sur la Vesdre, mettant fin prématurément à une action de sensibilisation à la problématique des déchets dans les cours d’eau.

Le vendredi 2 avril, comme chaque année à cette période, le Contrat de Rivière Vesdre a installé son barrage flottant récolteur de déchets sur la Vesdre à Verviers, en amont du Pont Parotte. Menée en collaboration avec la Ville de Verviers, cette action consiste à retenir à un même endroit les déchets qui sont transportés les uns après les autres par le courant. Cela pour que la population visualise la quantité de déchets qui sont jetés dans la rivière et prenne conscience du problème. Car la Vesdre est particulièrement sale pour l’instant…

Mais en 10 jours à peine, le barrage a été victime de deux actes de malveillance : par deux fois, l’amarre retenant le barrage en rive droite a été « détachée » !

En effet, le week-end du 4 avril, nous avons été informés par un pêcheur que le barrage n’était plus en place. L’amarre qui le retenait en rive droite avait été détachée et le barrage s’était rabattu vers la rive gauche par le courant. Le mardi 6 avril, sous la neige, nous avons donc procédé à sa réinstallation. Afin de dissuader les « saboteurs », nous avons cette fois planté 2 piquets dans le lit de la rivière et attaché le bout de l’amarre à un arbre situé également dans le lit.

Ce jeudi 15 avril, nous apprenons que notre barrage n’est de nouveau plus en place. Après vérification, il s’avère que cette fois l’amarre a été coupée ! Notre système de fixation étant visiblement performant ou nos nœuds très bons, les auteurs ont dû s’y reprendre à deux fois avant de pouvoir libérer le barrage. Une première coupure au niveau de l’arbre, une seconde au niveau du piquet le plus en aval dans la rivière. Au final une corde de 30 m de perdue…

De guerre lasse, nous procéderons donc, ce mardi 20 avril à 14h, à l’enlèvement du barrage, clôturant de ce fait cette action de sensibilisation à la problématique des déchets dérivants à Verviers pour 2021.
La Vesdre en avait pourtant bien besoin…

Avec le soutien de

wallonie ok ProvincedeLiege
Et des Villes et Communes de Baelen, Chaudfontaine, Eupen, Herve, Jalhay, Liège, Limbourg, Lontzen, Olne, Pepinster, Raeren, Soumagne, Spa, Sprimont, Theux, Trooz, Verviers et Welkenraedt.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies afin d'améliorer votre expérience utilisateur.