Imprimer

La ripisylve

on 1 mars 2021.

Dans la succession des formations végétales liées à la rivière, qui se développent depuis le milieu aquatique vers le milieu terrestre, on rencontre :

  • les hydrophytes (dans l’eau) : plantes de pleine eau, submergées en tout ou en partie, ou flottantes (par exemple : le potamot, la callitriche, la renoncule aquatique, la lentille d’eau, etc.) ;
  • les hélophytes (au pied de la berge) : plantes semi-aquatiques, amphibies, dont l’appareil végétatif et reproducteur est totalement aérien et dont les racines ou rhizomes se développent dans la vase ou dans une terre gorgée d’eau (par exemple : l’iris jaune des marais, la sagittaire, les roseaux, les carex, les joncs, etc.).
  • la ripisylve : écosystème forestier qui se développe sur les rives des cours d’eau.
    Nous vous proposons de découvrir ici ce qu’est précisément la ripisylve et son importance pour l’écosystème rivière …

Ripisylve 1Qu’est-ce qu’une ripisylve ?
Le mot « ripisylve » vient de « ripa » (qui signifie rive) et de « sylva » (qui veut dire forêt).
La ripisylve, ou forêt rivulaire, est une formation végétale ligneuse et herbacée qui se développe sur les berges des cours d’eau et qui assure la transition entre le milieu aquatique et terrestre. C’est un ensemble très diversifié et riche du point de vue biologique. Elle peut former un liseré étroit ou un corridor très large : elle peut parfois atteindre une dizaine de mètres de large.

Les végétaux de la ripisylve
La ripisylve est composée de différentes strates végétales (herbacée, arbustive et arborescente), dont la combinaison et l’équilibre assurent les nombreuses fonctions exposées ci-dessous. En ce qui concerne les arbres, on y rencontre principalement l’aulne glutineux, différents saules, le frêne commun, mais aussi différents érables. La strate arbustive se compose quant à elle de cornouiller sanguin, sureau noir, sureau hièble, noisetier, de différents saules buissonnants, etc. Dans la strate herbacée, on peut observer l’eupatoire chanvrine, la reine-des-prés, la salicaire, l’angélique, le populage des marais, de nombreuses graminées, etc.
Il est à souligner que, parmi les espèces rencontrées, il peut y avoir des plantes invasives (= exotiques envahissantes) comme les renouées asiatiques, la berce du Caucase, la balsamine de l’Himalaya ou le buddleia de David. En remplaçant et en empêchant les espèces indigènes constitutives de ces strates de se développer, ces invasives causent une forte baisse de la biodiversité essentielle aux nombreuses fonctions de la ripisylve. Notamment, leurs caractéristiques (structure de la plante, cycle de vie, etc.) ne leur permettent pas participer au bon maintien des berges.

De multiples fonctions…
La ripisylve est indispensable au bon fonctionnement de la rivière. Sans elle, cet écosystème ne serait pas en équilibre. Parmi ses nombreux rôles, on retrouve :

1. La stabilité des berges et leur protection contre l’érosion
Grâce à leur système racinaire dense et profond, les arbres et arbustes qui composent la ripisylve assurent la stabilité des berges et les protègent contre l’érosion lors de fortes crues. Ce sont la diversité des types végétaux et des espèces et les entrelacs racinaires qui rendent les berges résistantes : en effet, des arbres isolés et hauts risquent d’être déchaussés par le courant, tandis que des berges couvertes uniquement d’herbacées peuvent se creuser par en-dessous et ainsi glisser par pans entiers…
Par ailleurs, la végétation qui compose la ripisylve offre des « obstacles » à la rivière et ainsi dissipe la force du courant, limitant l’érosion excessive des berges (les forces engendrées par la rivière sont en équilibre permanent : s’il n’y avait pas cette dissipation, elle serait reportée ailleurs). Pendant les crues, les végétaux freinent l’eau, brisent le courant et protègent ainsi les berges aval d’une érosion trop forte.
De plus, les arbres favorisent l’infiltration de l’eau dans le sol, ce qui a pour conséquence de diminuer la quantité d’eau de ruissellement qui occasionne l’érosion des sols.
Toutes les essences d’arbres ne sont pas adaptées à ce milieu. Par exemple, le peuplier est à éviter en bordure de cours d’eau, car il a tendance à développer ses racines plutôt en surface et risque alors d’être rapidement déstabilisé par la rivière, contrairement au saule, à l’aulne ou au frêne, qui ont un enracinement en profondeur.

Ripisylve 22. L’épuration des eaux
Les végétaux, le sol et les microorganismes de la ripisylve constituent un filtre naturel pour la pollution qui arrive à la rivière. En effet, les nitrates, phosphates et molécules phytosanitaires des terres agricoles sont fixés par les plantes et par le sol ou sont dégradés par les microorganismes du sol, ce qui évite ainsi un transfert direct dans la rivière. La ripisylve constitue donc une zone tampon pour la rivière.
Les végétaux de la ripisylve pompent également les polluants organiques directement dans la rivière et participent ainsi à l’autoépuration naturelle de celle-ci.

3. L’ombrage des eaux
L’ombre apportée par la ripisylve sur la rivière permet de limiter l’augmentation de la température de l’eau en été. De plus, en cas d’eutrophisation de la rivière (eau trop riche en nutriments – azote et phosphore), cette ombre permet de limiter le développement excessif des végétaux aquatiques (et donc l’asphyxie de l’écosystème aquatique) en entravant leur photosynthèse.

4. La transition entre deux écosystèmes
La ripisylve représente un « écotone » (c’est-à-dire une zone de transition entre deux écosystèmes) : elle assure la transition entre les milieux terrestres et les milieux aquatiques. Cette zone d’échange entre les deux milieux est aussi nommée « corridor écologique » et permet le déplacement d’oiseaux, de nombreux amphibiens, d’insectes ou encore de mammifères.

5. Le refuge, le nourrissage et le repos pour de nombreuses espèces
La ripisylve est essentielle au cycle de vie de nombreuses espèces végétales et animales, aquatiques et terrestres. Elle constitue une zone de vie, de repos, de refuge, de nourrissage, de reproduction et de ponte pour celles-ci. Elle permet également de les protéger contre le soleil en leur apportant de l’ombre, de les protéger contre le froid en freinant le vent.
Dans notre environnement, c’est une des zones les plus riches et qui abritent le plus d’espèces ; la diversité biologique y est maximale.
Par ailleurs, la ripisylve est une source importante de production de matière organique : feuilles mortes, bois, … Les microorganismes de décomposition présents dans le sol fabriquent un humus riche, qui permet le développement de tout l’écosystème.

6. La régulation du microclimat
Grâce à leur effet brise-vent et à l’apport d’ombrage, les arbres de la ripisylve diminuent les écarts de température du milieu, qui ont des effets défavorables pour les cultures dont le sol est sensible à l’érosion éolienne. Cette protection permet également de maintenir une certaine humidité dans le sol, ce qui permet une économie d’eau et une meilleure utilisation de l’eau dans les régions qui en ont besoin.

7. Un rôle paysager
L’ensemble de la formation végétale qui constitue la ripisylve joue un rôle paysager important, qui augmente l’intérêt des touristes. C’est un pôle attractif pour les loisirs.

8. Un rôle économique
La ripisylve joue aussi un certain rôle économique : en effet, les arbres poussant en bordure de cours d’eau sur sol riche permettent d’obtenir une production de bois d’œuvre de qualité (chêne, frêne, érable, …) et de bois de chauffage.

La ripisylve a donc des fonctions essentielles ; c’est pourquoi une attention toute particulière doit être portée à sa préservation et à sa restauration.

Source :
• « La rivière, milieu vivant » - Gisèle Verniers (Groupe Interuniversitaire de Recherches en Écologie Appliquée), Service Public de Wallonie, 2009
• « Arbres et eaux, rôle des arbres champêtres » Solagro, An Taisce, Fondo patrimonio natural europeo, 2000.
• « La ripisylve, intérêts et particularités, travaux, gestion » - Olivier Collette, Thomas Davreux, Christophe Bauffe, David Dancart, Simon-Pierre Dumont, Silva Belgica, 2018.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies afin d'améliorer votre expérience utilisateur.