News

Imprimer

InfoVesdre n°92

23 NOVEMBRE 2020

IV92 couvLe dernier n° de l'InfoVesdre est paru.

En voici les principaux titres :

Les partenaires se présentent : Le Parc Naturel des Sources
La balsamine de l’Himalaya
Les oiseux de nos rivières : la bergeronnette des ruisseaux, le martin-pêcheur et le cincle plongeur
Une nouvelle mare à Chaudfontaine
Faisons barrage aux OFNI
Opération Rivières Propres

 

Imprimer

Journée Mondiale des Toilettes

20 NOVEMBRE 2020

À l’occasion de la Journée mondiale des toilettes, ce 19 novembre 2020…

Par Magali Noldus, animatrice pédagogique au CRIE d’Eupen

wcSaviez-vous que cet endroit si respectable, aussi peu confortable, mais pourtant si indispensable - les toilettes - est aujourd’hui à mettre sur la table ?

En 2001, l'Organisation Mondiale des Toilettes a instauré la Journée mondiale des toilettes, et celle-ci est célébrée chaque année par les Nations Unies, depuis 2013, le 19 novembre.

Je voudrais également mettre à l’honneur cet endroit si respectable que nous pénétrons tous, tous les jours, dans notre région, bien deux à trois fois par jour et qui souvent encore est si peu respecté de tous ! Bien qu’à l’heure actuelle, au vu de la crise sanitaire, les toilettes sont presque "reines", elles sont désinfectées, polies et aérées beaucoup plus souvent qu’à l’ordinaire !

Plusieurs choses me tiennent à cœur, et tel un rouleau de papier toilette qui se déroule, feuille par feuille, je vais vous les énoncer !

1e feuille : Quelques sites Web sur les toilettes…

En parcourant le site Web des Nations Unies, j’y ai lu des informations chiffrées frappantes, qui m’ont permis de reprendre conscience de la chance que nous avons d’avoir tout simplement des toilettes !

Saviez-vous que 4,2 milliards de personnes vivent encore sans accès à des installations sanitaires gérées en toute sécurité ? Et que 1600 enfants meurent chaque jour de diarrhées ? Ou que 25 % de la population mondiale est affectée par des vers intestinaux, et que ceci peut être évité grâce à des toilettes propres, de l’eau propre et une bonne hygiène ?

Je n’ai que 42 ans, et j’ai connu le puits d’eau dans la petite cour intérieure, qui permettait de tirer la chasse d’eau chez mes arrière-grands-parents, ainsi que la cabine de douche dans la cour intérieure et l’évier de la cuisine utilisé pour se laver chez mes grands-parents. J’ai entendu mon parrain me raconter qu’en Biélorussie, il avait rencontré des personnes qui se lavaient avec des éclaboussures d’eau sortant d’une grosse conserve et qui allaient aux toilettes en bottes derrière la maison en plein air.

Le progrès doit continuer et s’étendre ! Tout le monde devrait avoir accès à un assainissement durable ainsi qu’à l’eau potable et à des installations de lavage des mains ! En effet, ça contribuerait à freiner la propagation de maladies infectieuses mortelles, telles que la COVID-19, le choléra et la Typhoïde.

Avec ou sans lunettes, faites les curieux et allez voir sur le site des Nations Unies https://www.un.org/fr/observances/toilet-day ainsi que sur le site www.worldtoilet.org.

2e feuille : L’assainissement durable et le changement climatique

Je viens de parler d’assainissement durable, et bien le thème choisi cette année par les Nations Unies pour cette Journée mondiale est l’assainissement durable et le changement climatique. Visitez comme moi le site officiel de la Journée mondiale des toilettes, vous y trouverez une boîte à outils qui vous aidera à passer à l'action et où vous pourrez télécharger de nombreuses ressources numériques intéressantes !

Ils y expliquent comment, en conséquence aux changements climatiques, les inondations, la sécheresse ou l’élévation du niveau de la mer représentent des menaces pour les systèmes d’assainissement – des toilettes aux fosses septiques, en passant par les usines de traitement.

Et ils expliquent aussi que les systèmes d'assainissement durables utilisent de manière productive les eaux usées et les boues des toilettes pour stimuler l'agriculture en toute sécurité et réduire les émissions pour une énergie plus verte. Les toilettes peuvent à leur tour contribuer à la lutte contre les changements climatiques.

3e feuille : Comment laver ses toilettes ?

Évitez l’acide chlorhydrique, qui est un produit corrosif et dangereux à manier avec prudence ! C’est un produit qui réagit avec l’urine, le saviez-vous ?

Optez plutôt pour un produit écologique, voire même « fait maison ». Sur le Web vous trouverez plusieurs recettes avec du vinaigre chaud, avec du bicarbonate de soude, avec des cristaux de soude ou encore de l’acide citrique, c’est-à-dire des produits pas chers et bien plus écologiques !

Les poissons de nos rivières vous en seront reconnaissants !

4e feuille : Que peut-on jeter dans les toilettes ?

Il y a actuellement un programme européen Leader « Entre Vesdre et Gueule » (2014-2020), avec un projet « Nos cours d’eau et leur assainissement – Vers une amélioration de la qualité de l’eau », projet porté par le centre Ternell / CRIE d’Eupen qui travaille en coopération avec la ville d’Eupen, la commune de Lontzen, la commune de Raeren, le Contrat de Rivière Meuse Aval (comité local Gueule-Inde), la WFG Ostbelgien, la CLDR de Raeren, le Parc naturel Hautes Fagnes - Eifel et le Contrat de Rivière Vesdre pour améliorer la qualité de nos cours d’eau : www.leader-ostbelgien.be/lag-zwischen-weser-und-goehl/unsere-gewaesser-und-ihre-abwassersituation.

Et dans le cadre des Journées Wallonnes de l’Eau 2020, un petit film pédagogique et ludique a été créé sur ce qui ne peut aller dans la toilette : "Wie, was, wo? Was darf in dein Klo?" = "Comment, quoi, où ? Que peux-tu mettre dans ta toilette ?" réalisé par Moritz Kreis.

https://vimeo.com/371859754/118f2a97a7

https://vimeo.com/376192713/1cbc98149a

Vous n’imaginez pas tout ce que l’on retrouve bloqué dans les canalisations, les pompes ou les grillages des stations d’épuration : mégots de cigarettes, lingettes humides, litière pour chat, voire des restes de repas, et encore plus nocifs : médicaments, restes de peintures, solvants ou huiles de friture et de moteur ! Ça va vous coûter cher en frais de réparations !

Mieux vaut prévenir que guérir ! Réfléchissez aux gestes de demain !

Pour aller plus loin : consultez Le petit livre des toilettes publié par la SPGE.

5e et dernière feuille : Que peut-on lire dans les toilettes ?

(mis à part les règles de respect...)

Peut-être avez-vous déjà pu lire sur les portes des toilettes, dans un café, un restaurant ou chez des amis, des publicités, des agendas, des blagues, des BD ou tout simplement des poèmes du type de celui de d’Alfred de Musset. Pour ma part, j’ai retouché et complété quelques vers lus … et retrouvés sur le net :

Dans un lieu aussi respectable,

Et peu confortable,

Mais pourtant indispensable,

Il faut se tenir comme à table !

Garder le bord de la lunette,

Aussi propre que celui de son assiette,

Et qu’il ne reste aucune miette,

Dans le fond de la cuvette.

C’est ici que tombent en ruine,

Avec odeur et triste mine,

Toutes les merveilles de la cuisine

Et non les restes de cuisine !

Avec la brosse bien nettoyer,

La planche il faut la fermer,

Tirer la chasse et aérer,

Et avec le "Pschitt" ne pas se parfumer.

Se laver les mains un bon moment,

Avec du savon et en frottant,

Et sourire en sortant !

Merci pour le suivant !

Sur cette dernière note humoristique, prenez le temps de réfléchir et passez à l’action ! Faites briller vos lunettes ! Ne faites pas n’importe quoi avec vos toilettes ! Pensez au suivant et à demain ! Tous petits gestes du Quotidien peut faire changer les choses en bien !

Magali Noldus - Animatrice pédagogique au CRIE d’Eupen

Imprimer

Ici commence la mer. Ne jetez rien !

27 OCTOBRE 2020

Macaron placéIci commence la mer.
Ne jetez rien !

Près de 200 avaloirs marqués de ce message dans le bassin de la Vesdre

Le premier pavé-macaron « Ici commence la mer… Ne jetez rien ! » du bassin de la Vesdre a été installé ce mardi 27 octobre devant la Maison Communale de Trooz.

Dans les semaines à venir, près de 200 pavés de ce type seront placés à côté des avaloirs un peu partout dans le bassin de la Vesdre, par les 18 communes partenaires du Contrat de Rivière Vesdre

Améliorons la qualité de l’eau de nos rivières

C’est un geste malheureusement facile : certaines personnes ont encore tendance à jeter n’importe quoi dans les éviers, les toilettes, la rue, ou directement dans l’avaloir du caniveau. Mégots de cigarette, déchets divers, huile de friture ou de moteurs, restes de nourriture, cotons-tiges et lingettes, sirops et médicaments, ou encore résidus de peintures ou de produits toxiques : lorsque ces déchets et substances nocives atteignent les stations d’épuration, celles-ci voient leur fonctionnement perturbé, diminuant alors leur efficacité. Et lorsque les eaux usées et les eaux pluviales ne sont pas envoyées vers une station d’épuration, ces polluants rejoignent directement les cours d’eau, pour terminer leur course dans la mer et les océans…

Macaron 01 Macaron 02 Macaron 03 Macaron 04

 « Ici commence la mer », une campagne de sensibilisation de la Société Publique de Gestion de l’Eau (SPGE), avec les OAA et les Contrats de Rivière de Wallonie

C’est pourquoi la SPGE a lancé en 2019 la campagne de sensibilisation « Ici commence la mer. Agissons pour que l’eau vive ! », avec la participation du navigateur belge Jonas Gerkens et la collaboration des Organismes d’Assainissement Agréés (OAA). « Ici commence la mer » symbolise le lien qui existe entre les gestes posés partout au quotidien et la protection des mers et océans, via nos rivières. Chaque citoyen a un rôle à jouer !

 ICLM partenaires

Les Contrats de Rivière battent le pavé…

Afin de rappeler les bons gestes à prendre, ici « à l’intérieur des terres », les 14 Contrats de Rivière de Wallonie se sont associés à la SPGE, avec le concours des communes, pour diffuser largement le message « Ici commence la mer. Ne jetez rien !» sur le terrain. Pour ce faire, environ 1.750 pavés « macarons » émaillés sont en cours de placement partout en Wallonie aux abords de certains avaloirs. Ils rappellent ainsi le lien avec la mer, même si elle est loin… Parmi ces pavés, environ 1100 sont financés par la SPGE à hauteur de 30.000€, et plus de 650 sont financés par les Contrats de Rivière ou les Communes. Le projet se poursuivra bientôt avec au moins 400 pavés supplémentaires financés par les OAA, et par le marquage au sol du même message à l’aide de pochoirs.

 

Avec le soutien de

wallonie ok ProvincedeLiege
Et des Villes et Communes de Baelen, Chaudfontaine, Eupen, Herve, Jalhay, Liège, Limbourg, Lontzen, Olne, Pepinster, Raeren, Soumagne, Spa, Sprimont, Theux, Trooz, Verviers et Welkenraedt.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies afin d'améliorer votre expérience utilisateur.